banner_site-e1509101455324

banner_site-e1509101455324

Bach : Cantates de l’AventDecember 5, 2018 at 15:25

Nous voici entrés dans la période de l’Avent – ces quatre semaines précédant Noël, où l’Eglise se prépare à la venue du Christ. De nombreux compositeurs ont écrit des oeuvres, souvent des commandes, pour ce moment bien particulier dans le calendrier litturgique. Parmi les nombreuses cantates composées par Jean-Sébastien Bach, seules quatre nous sont restées pour l’Avent. Il s’agit des BWV 36, 61, 62 et 132.

A Leipzig, aucune cantate n’était chantée après le dimanche de l’Avent; elles l’étaient cependant à Weimar. Cela dit, toutes celles de Weimar ne sont pas parvenues jusqu’à nous dans leur forme originelle, Bach les ayant retravaillées et modifiées, les réutilisant à Leipzig pour d’autres occasions.

Les cantates BWV 61 et BWV 62, toutes deux intitulées Nun komm der Heiden Heiland (Viens maintenant, Sauveur des gentils), sont destinées au premier dimanche de l’Avent, soit le début de l’année litturgique. Bach composa la 61 lors de sa première année comme organiste à la cour de Johann Ernst de Saxe-Weimar, et la dirigea dans la chapelle du château le 2 décembre 1714. La seconde fut écrite durant sa deuxième année à Leipzig; il la dirigea le 3 décembre 1724.

Il est intéressant de comparer les styles de ces deux cantates portant le même titre; la version de Weimar (61) est plus légère, avec une écriture rappelant la musique de chambre, alors que la version de Leipzig (62) nous fait entendre un choeur plus présent, plus intense.

Egalement interprétée le premier dimanche de l’Avent, la cantate BWV 36 est constituée de reprises et retouches de cantates précédemment écrites. Son titre, Schwingt freudig euch empor (Élevez-vous avec allégresse), exprime bien l’atmosphère jubilatoire de cette cantate, consacrée à l’entrée à Jérusalem. Composée à Leipzig en 1731, elle fut jouée le 2 décembre dans sa forme finale, qui comprend 8 mouvements en deux parties.

Enfin, la cantate BWV 132, Bereitet die Wege, bereitet die Bahn (Préparez les chemins, préparez la voie!), fut composée cette fois pour le quatrième dimanche de l’Avent. Bach la dirigea dans la chapelle ducale à Weimar le 22 décembre 1715. La musique est écrite pour petit ensemble, avec un choeur requis uniquement pour le choral.

En partition chez nous

Bach, cantate BWV 36. Version pour chant et piano. 8,50 euros.

Bach, cantate BWV 61. Version chant et piano. 5,95 euros.

Bach cantate BWV 62. Version pour chant et piano. 5,95 euros.

Bach, cantate BWV 132. Version pour voix et piano. 5,80 euros.