banner_site-e1509101455324

banner_site-e1509101455324

Kapustin, le classique aux couleurs jazzNovember 21, 2018 at 16:03

Pianistes, avez-vous l’envie d’élargir ou diversifier votre répertoire? Connaissez-vous les compositions jazzy de Nikolaï Kapustine? Ce pianiste virtuose russe, né le 22 novembre 1937, est un compositeur autodidacte influencé par le jazz. Selon ses termes, il n’est pas un musicien de jazz, puisqu’il n’improvise pas. Il est donc un musicien classique, qui travaille avec un langage issu du monde du jazz. Il réunit ces deux influences dans ses compositions, utilisant le style de l’improvisation jazz dans des structures classiques. Ainsi, dans son oeuvre Suite in the Old Style (opus 28), écrite en 1977, on retrouve le monde sonore du jazz, mais modelé par les suites baroques, telles les Partitas de J.S. Bach. Chaque mouvement est une danse stylisée, ou une paire de danses en forme binaire stricte. D’autres exemples de cette fusion de styles : ses 24 Préludes et Fugues (opus 82) ou la Sonatine opus 100. Cette dernière oeuvre est publiée aux éditions Schott.

Ses premiers essais de composition datent de l’âge de 13 ans; il s’agissait d’une sonate pour piano. Lors de ses études au conservatoire (il fut l’élève d’Alexandre Goldenweiser à Moscou), il écrivit et interpréta son opus 1, le concertino pour piano et orchestre. Ce premier opus fut d’ailleurs la première de ses pièces interprétées en publique, en 1957.

 

Nikolaï Kapustine possède un vaste catalogue d’oeuvres, dont plusieurs ont été publiées. On compte actuellement 161 compositions, principalement pour piano, mais également pour violon (un concerto), violoncelle (deux concertos), musique de chambre, et même orchestre et big band. Un artiste qui vaut la peine d’être écouté, ou interprété.