banner_site-e1509101455324

banner_site-e1509101455324

Promo

Promo Noël
Frais de port gratuits jusqu'en Janvier pour toutes commandes de plus de 35€ passées sur notre boutique en ligne.

le “Caïn” de Scarlatti à GarnierJanuary 10, 2019 at 12:14

Ce 22 janvier, et pour un mois, René Jacobs dirigera l’opéra d’Alessandro Scarlatti, Il Primo Omicidio. Cette oeuvre dont le sujet est le meutre d’Abel par son frère Caïn, sera jouée pour la première fois à Garnier.

Maître incontesté de la musique baroque, le chef d’orchestre et contreténor belge René Jacobs s’est attaché à sortir de l’oubli la musique d’opéra de Scarlatti. Ce dernier a composé un grand nombre d’opéras, mais est cependant très peu joué. “Un scandale”, d’après René Jacobs, car le niveau musical de ces oeuvres est équivalent d’après lui à celui d’un Handel.

Interviewé pour le magazine de l’Opéra de Paris, Jacobs nous parle de la partition, et de la façon dont elle était interprétée à l’époque de Scarlatti. Il nous apprend que, si la mise en scène de Il Primo Omicidio à Garnier sera celle d’un opéra, cette oeuvre est en fait un oratorio. Scarlatti était un compositeur très prolifique en musique religieuse. Les oratorios n’étaient pas, à l’époque, donné dans les églises, mais dans des petites salles appelées oratoires. Ils étaient représentés dans un genre se situant entre l’opéra et le concert; les chanteurs utilisaient leur partition, mais accompagnaient leur interprétation de gestique, et même d’effets scéniques. Par exemple, les personnages du diable ou de Dieu entrent en scène sur leur musique (instrumentale) respectives.

René Jacobs a enregistré une version de Il Primo Omicidio en 1998, avec l’Adademie für alte Musik de Berlin.

Pour un résumé du livret, accompagné d’un extrait musical, écoutez la vidéo suivante:

Infos tickets : Site de l’Opéra de Paris